justin-kan-s'ouvre-(partie-2)

Justin Kan s'ouvre (partie 2)

Justin Kan parlait des systèmes dans sa vie. L'entrepreneur en série / fondateur, qui a récemment annoncé un pivot et des licenciements importants chez Atrium , sa dernière aventure, est venu parler au TechCrunch Disrupt de l'automne dernier dans des sweats noirs de haute couture et une paire de Nikes extrêmement colorée.

Après que Kan ait terminé son panel, nous nous sommes assis pour une large interview philosophique. Et comme nous nous sommes arrêtés dans la première partie de notre conversation, Kan expliquait sa propre philosophie de vie bouddhiste.

Mais dans la deuxième partie de notre interview, je voulais me concentrer davantage sur les réflexions de Kan sur les systèmes la société dans son ensemble. Il y a une différence, après tout, entre travailler consciemment pour changer soi-même et de le faire pour changer société. Comme nous l'avons vu avec Adam Neumann, entre autres, il existe une certaine classe d'entrepreneurs «spirituels» de la Silicon Valley qui utilisent leur plate-forme dans la technologie pour apaiser leur propre souffrance intérieure – et peut-être gagner influence en aidant des personnes aussi influentes à atténuer les leurs. WeWork, par exemple, a cultivé des associations avec tout, de la Kabbale à Deepak Chopra, en passant par une alimentation consciente avant que l'entreprise ne fonde sous la chaleur de ses propres défis éthiques.

Je ne sais pas s'il existe des preuves pour placer Kan dans la catégorie ci-dessus; peut-être est-il mieux compris comme un grand penseur légitime, quoique non conventionnel. Mais de toute façon, il serait important de se demander: à quoi cela sert-il lorsque des leaders technologiques comme Kan cherchent à alléger la souffrance bouddhiste, si les industries qui les soutiennent créent, à grande échelle, actuellement des souffrances énormes et très tangibles pour d'innombrables millions de personnes de moins chanceux?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *